Rapport du Groupe de travail n°2

La révolution du stockage : Stocker, c’est gagné !

Télécharger le rapport du GT2

Les énergies renouvelables qui se développent pour répondre aux objectifs de lutte contre le changement climatique présentent l’inconvénient d’être intermittentes, c’est-à-dire de ne pas pouvoir produire à la demande, lorsque les besoins sont les plus forts.

Stocker l’électricité à grande échelle est LA révolution qui se profile. Elle permettra dans un avenir très proche de disposer, à la demande, de cette énergie propre et de rendre notre système de production, de transport et de distribution d’énergie suffisamment flexible pour accueillir ces changements radicaux de production de l’énergie.

Pour le gaz, cela ne devrait pas poser de problème majeur. Le déploiement des sites de production de biométhane ne modifiera pas les besoins de stockage.

Pour l’électricité, c’est plus complexe. En raison du développement massif des énergies renouvelables dites intermittentes, la question du stockage à grande échelle, à des horizons temporels variés et à des coûts soutenables pour les consommateurs, est un enjeu majeur.

Trois technologies émergent :

  1. Le stockage par batteries sur les réseaux électriques existants : c’est
    l’avenir.
  2. Le power-to-gas, une technologie d’avenir pour produire de l’hydrogène décarboné, voire du gaz propre à partir d’excédents d’électricité renouvelable. Si son déploiement est considéré comme indispensable, il nécessitera un soutien financier massif des pouvoirs publics et d’investisseurs privés.
  3. Les voitures électriques, « le nouvel électroménager des consommateurs ». Les batteries de ces voitures pourront servir à stocker et déstocker de l’énergie. Grâce au numérique, un formidable allié, elles deviendront un précieux auxiliaire des réseaux électriques pouvant absorber les excédents de production et les restituer à la demande lors des pics de consommation.